Développez votre technique d'écriture

Coaching D'écriture commenté #1

Pour améliorer sa technique d'écriture, il est important d'être à l'écoute de la production des autres : laisser le texte résonner en nous, sentir s'il nous touche ou pas, essayer de comprendre pourquoi. A travers ce premier pas vers le coaching littéraire, j'ai sélectionné un texte court produit en atelier pour donner à voir ce que peut être un retour et comment celui-ci permet ensuite un rebond, une réécriture du texte pour gagner en fluidité, en clarté.

 

En savoir plus sur l'atelier d'écriture Sylvie Gier sur la page d'accueil

Découvrez les autres articles postés par Sylvie Gier

Développez vos techniques d'écriture

1 / Texte initial

 

Éphémère instant, magique moment
Étrangement calme cette soirée d'été. Les dernières familles quittent la plage, le silence se fait. A peine un léger bruit de ressac, tout en rondeur, pour rappeler sa présence, celle de la mer. Calmement mais sûrement, l'eau lèche les rochers surplombés d'un phare haut perché. Sa lumière vive et saccadée éclaire au loin et se perd dans les lointains. En fin de course, cette eau si longtemps rasée se voit pénétrée par quelques rais. Alors se révèle à nous un autre monde, grouillant de vie, en secret. Des méduses s'en trouvent alors figées dans ce halo de lumière, repérées, comme piégées pour qui veut rester discret. Quand le phare s'éteint, la magie s'opère : une lumière d'un bleu profond s'élève des eaux, des fonds. Extraordinaire pouvoir des méduses. Et si par concomitance, le soleil après sa lourde tâche achevée daigne enfin se coucher, un court instant, la mer est rose d'un côté, bleu de l'autre. Ce moment capturé, les méduses en apesanteur, ballottées au gré des vents et des courants, sont telles des danseuses étoilées éternellement en mouvement avec grâce et volupté.

 

Un texte écrit par Quentin à l'occasion de l'atelier Marée haute, marée basse

(Atelier d'écriture à Lyon - PLVPB)

 

 

 

2 / Retours et pistes de réécriture

 

Points forts

Texte  poétique qui créée des images, fait la part belle aux sensations. Les phrases se déploient lentement, en accord avec le monde aquatique et son apparente immobilité, le calme qui règne en cette fin de journée. Une ambiance se construit.

 

Points à améliorer

Eviter de faire trop d'allitérations en é ("l'eau lèche les rochers surplombés d'un phare haut perché...").

Réduire les adverbes ("étrangement calme", "calmement mais sûrement"...)

Alléger les formules lourdes ("pour rappeler sa présence, celle de la mer", "alors se révèle à nous", "s'en trouvent alors..." ) ou "automatiques", clichées ("avec grâce et volupté"...)

 



3 / Proposition de réécriture

Les dernières familles quittent la plage, le silence se fait. A peine un léger bruit de ressac, tout en rondeur, pour rappeler la présence de la mer. Calmement mais sûrement, l'eau lèche les rochers surplombés d'un phare. Sa lumière vive et saccadée se perd dans les lointains. En fin de course, l'eau si longtemps rasée se voit pénétrée par quelques rais de lumière. Alors se révèle un autre monde, grouillant de vie, en secret : des méduses, figées dans ces halos, repérées, comme piégées. Quand le phare s'éteint, une lumière d'un bleu profond s'élève des eaux, des fonds.  Et si par concomitance, le soleil daigne enfin se coucher, un court instant la mer est rose d'un côté, bleue de l'autre, abritant les méduses en apesanteur, ballottées au gré des vents et des courants, telles des danseuses éternellement en mouvement.

 

 

En savoir plus sur l'atelier d'écriture Sylvie Gier sur la page d'accueil

Découvrez les autres articles postés par Sylvie Gier

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0